Le Bluff ?>

Le Bluff

 

Le bluff est un élément déterminant dans l’arsenal du joueur de poker. Ne jouer que les mains les plus solides,c’est bien; mais le reste du temps il faut quand même ramasser quelques pots, y compris si vous n’avez pas les cartes pour le faire.

Quelques généralités sur le bluff

Les premiers temps où j’ai appris à jouer au poker, je ne bluffais jamais. J’étais conscient que c’est nécessaire de le faire, mais je n’osais pas. A l’époque sur Internet je faisais surtout des tournois, dans l’idée d’apprendre sans risquer trop d’argent.

Un jour je me suis retrouvé à une table finale de Hold’em, mais avec un tout petit tas de jetons devant moi (j’avais jouer la serrure). On n’était plus que quatre joueurs. Je reçois As-4 de carreau, et le flop donne 2 de carreau-5 de carreau-6 de coeur : je me retrouve avec à la fois un tirage de quinte, de quinte flush et de couleur.

Un joueur relance le Big blind, je le sur-relance, le 3ème se couche et le dernier suit. Le tournant donne un 3 de carreau, qui me permet de compléter ma quinte flush. Le joueur qui avait relancé au tour d’avant ouvre, je le relance, les deux autres se couchent, il me relance à son tour et je le sur-relance. Il me suit.

Quant la carte de rivière est sortie, le joueur a écrit sur le tchat : « Quoi, tu as eu une quinte flush sur le turn ? » puis il a checké. Sans répondre, j’ai ouvert. Il a hésité un bon moment, puis il s’est couché.

Il a tapé sur son clavier : « j’avais le brelan ». A l’époque je jouais sur TruePoker, et leur logiciel permettait soit de regarder ses cartes, soit de les laisser face cachée contre la table. Je clique pour regarder une dernière fois cette quinte flush et je me rends compte que mon As de carreau n’était pas accompagné d’un 4 de carreau, mais d’un 4 de coeur ! En fait je n’avais strictement rien ! Mais comme je me suis comporté comme si j’avais le jeu gagnant, avec en plus la certitude de l’avoir, les autres joueurs m’ont cru.

Le secret du bluff, c’est de se comporter exactement comme vous vous comporteriez si vous aviez un gros jeu. Cela ne se décide pas au dernier moment, cela se prépare. Si vous avez une image de serrure à la table, les conditions sont favorables : on vous croira. Si vous vous faîtes prendre, cela vous donne une image de bluffeur et vos adversaires viendront vous voir… sauf que là vous vous débrouillerez pour avoir du jeu.

Le semi-bluff est également redoutable. Votre tirage de quinte (jeu potentiellement très fort) ne rentre pas mais vous faites comme si : ce n’est pas un bluff pur car vos cartes ne sont pas complètement nulles, c’est un semi-bluff.

Il faut beaucoup s’entraîner pour savoir bluffer, mais de l’avis général c’est la dimension la plus excitante du poker.