Limit, Pot Limit ou No Limit ? ?>

Limit, Pot Limit ou No Limit ?

 

Le débat sur les structures d’enjeux reviennent périodiquement et tout joueur de poker doit maîtriser un minimum de notions relatives à ce débat. Pour faire simple, disons que la tradition du Limit est américaine, celle du Pot Limit est britannique, alors que le No Limit est une spécialité française.

Ensuite quand on rentre dans les détails, on se rend compte que les traditions ne sont plus très respectées : beaucoup de joueurs français qui jouent online jouent en Limit; beaucoup de tournois aux Etats-Unis (à commencer par la finale des WSOP) sont en No Limit, etc… Bref on peut dire que chaque joueur, quelque soit son pays d’origine, a sa préférence.

Rappellons la différence : en Limit le montant maximum des mises et des relances est déterminé à l’avance, en Pot Limit il est limité par la taille du pot (s’il y a 20$ dans le pot, je peux miser/relancer de 20$ au maximum), en No Limit le montant des mises et des relances est entièrement libre (je peux mettre tout mon tapis à n’importe quel moment).

Disons-le tout de suite : jouer en PL et en NL est plus complexe qu’en Limit, tout simplement parce qu’il y a un paramètre de plus à gérer (combien vais-je miser ?) et que l’impact de la décision est plus important.

En Limit, la cote du pot va de 4 contre 1 à 20 contre 1. Le joueur qui ouvre a de grandes chances d’être suivi. Par contre en PL/NL, une mise représente ordinairement entre la moitié et la totalité du pot, soit une cote respectivement de trois contre un et de deux contre un. Une mise ou une relance peut donc permettre de gagner beaucoup plus en un coup, d’où des conséquences importantes sur la stratégie à mettre en oeuvre.

S’il y a une bonne chance de gagner le pot avec une simple mise ou relance, alors bluffer devient indispensable. Un bon joueur en PL/NL cherche à réussir des coups de bluff et est capable de lire dans le jeu de ses adversaires. Une bonne dose de psychologie est nécessaire. Jouer de façon aggressive est également déterminant. Il y a deux façons de gagner un pot : avoir la meilleure main au dévoilement, ou bien faire coucher tous vos adversaires avant d’en arriver au dévoilement.

En fait la différence entre un bon et un mauvais joueur en PL/NL, c’est la capacité du premier à gagner des pots sans avoir la meilleure main !

Une autre différence est qu’en PL/NL, l’objectif est de prendre tous les jetons de vos adversaires, et que tous les subterfuges sont bon pour y parvenir. Vous pouvez tendre des pièges aux autres, faire exprès de jouer certaines mains un peu faibles et se faire passer pour moins bon qu’on n’est etc… En Limit il faut se contenter d’être un bon joueur solide (ce qui n’est déjà pas si mal !) mais il y a moins de place pour le délire…

Autre différence entre ces deux formes de poker : la position (thème que j’aborde par ailleurs, voir dans le menu du site) a beaucoup plus d’importance en PL/NL qu’en Limit. Etant donné le montant plus élevé qu’on risque à chaque mise ou relance, chaque décision prise a un impact plus grand, et donc l’information plus grande qu’on détient en position tardive a proportionnellement plus de valeur.

Parler le premier est très inconfortable. Si vous checkez, vous avouez un jeu faible et vos adversaires vont vous chasser du pot. Si vous ouvrez, vous faîtes fuir vos adversaires qui ont une main faible. A l’inverse parler le dernier est très intéressant, quelque soit les cartes qu’on a en main. C’est d’autant plus intéressant quand on a des mains marginales, car on peut se déterminer en fonction de ce qu’ont fait les autres (et jouer des mains qu’on aurait couché en position hâtive).

En Limit si vous avez une superbe main, vous allez la valoriser encore plus en relançant et en ramassant quelques mises de plus chez vos adversaires. Mais en PL/NL, avec une belle main vous allez tripler la taille du pot et vous goinfrer ! Cela a une influence sur la sélection de vos mains de départ.

Par exemple, avoir une paire de 9 en poche est bien plus intéressant au Hold’em No Limit qu’au Hold’em Limit. A l’inverse, KQ a plus de valeur en Limit qu’en PL/NL. Une paire de 9 peut déboucher sur une suite, alors que KQ ne donnera qu’une paire max. Bien sûr, c’est deux fois plus difficile de faire rentrer une suite, mais avec une suite vous allez gagner proportionnellement plus du double de ce que vous gagneriez avec une paire max. C’est avec de grosses mains comme ça que vous allez décaver vos adversaires, ce qui est le but en Pot Limit et No Limit.

En résumé on peut dire que le Hold’em Pot Limit et No Limit est plus fondé sur la psychologie, l’aggressivité et la position. Le bon joueur a plus de moyens à sa disposition, et il s’en trouve d’autant plus avantagé face à des joueurs plus faibles. Si pour vous le poker c’est rester assis en attendant les grosses mains, vous êtes un adepte du Limit. Si par contre vous avez une certaine habilité (ou voulez en acquérir) au poker, c’est en No Limit et Pot Limit que vous allez vous épanouir.